Cette série de photographies a été réalisée lors de l’été 2002.  Une commande m’amène à travailler sur la jonction nord-midi.  

Malgré mes allées et venues et la réputation populaire des Marolles, côté gare du Midi,  je ne croise quasi personne.   Puis, au détour de la rue Terre-Neuve, j’aperçois un homme accoudé à une petite table en plastique posée sur le trottoir, faisant office de terrasse, entre les voitures parquées aux alentours.  

Timidement, je lui demande l’autorisation de le photographier.  A ma grande surprise, son visage s’éclaire et après quelques images, je me retrouve aussi attablée sur le trottoir d’El Carès. 

Ayant vu la scène, le patron, Antonio Vegas,  m’invite à boire un verre, puis deux, puis trois… Il me raconte que, malgré la foire du Midi, les clients n’affluent pas. Par contre, Patrick et Christiane, José, Arlette sont au rendez-vous quasi chaque jour.  Je les rencontrerai un à un lors de « mes après-midi au café »,  les semaines suivantes.



Je photographie un peu, j’écoute beaucoup, je suis de plus en plus sollicitée lors de mes venues régulières.  Un univers clos, uni, convivial et sombre à la fois.

El Carès 

Spécialités Espagnoles-Portugaises

Ouvert Jour et Nuit / Ambiance sympathique